• Bilan Népal

    Date : du 1er au 26 avril 2016

    Itinéraire :

    Nous sommes entrés par l’Est du pays, à Karkavitta, d’où nous avons pris un bus pour Katmandou. De là, nous avons pris un autre bus pour Pokhara puis nous avons roulé jusqu’à la frontière de Sinauli en passant par Tansen, Butwal et Lumbini.

    Etat des routes : moyennes

    Nombre de kilomètre à vélo :

    Hébergement :

    • Nb de nuits en auberge de jeunesse /hotel : 16
    • Nombre de nuit chez l’habitant : 5
    • Nombre de nuit dans le bus : 1
    • Nb de nuits en bivouac : 4

    Argent dépensé:

    26 jours à 2 :

    86 710 NPR

    Equivalent à 718€ soit 14€/jour/pers

    Tarifs indicatifs :

    • Chambre double en hostel – 500 à 600 NPR
    • Chowmein (pates sautées) – de 100 NPR à Katmandou à 400 NPR au Thorung la High camp
    • Coca Cola 50cl – 70 NPR
    • Bière – 260 NPR (en magasin)

    Et puisque globalement tout est importé d’Inde, il suffit de doubler les prix indiens (en INR) pour obtenir le prix népalais (NPR). Selon le taux de change, tout est plus ou moins 25% plus cher qu’en Inde.

    Conditions Météo :

    Le printemps et la 2ème meilleure période pour visiter le Népal après l’automne.

    Dans la vallée de Katmandou et à Pokhara, il faisait bon, mais il y avait une fine brume persistante nous empêchant de voir les sommets au loin.

    En montagne, il faisait beau le matin, puis le vent se levait et les après-midi étaient ventées et nuageuses.

    En plaine, il y a un très fort vent d’Ouest en Est tous les après-midi d’Avril, et il fait très chaud (environ 40 degrés).

    En bref :

    Nous avons été étonnés de trouver dans ce pays toutes les facilités destinées aux touristes (confort, organisation des treks…) alors que beaucoup de népalais peinent à avoir accès aux besoins de base (gaz, électricité) . Les paysages sont bien à la hauteur de leur réputation et les népalais très accueillants.

    Les + :

    • La ville historique de Kathmandou et Patan, même s’il y a beaucoup de dégâts suite au tremblement de terre
    • Le tour des Annapurnas avec un détour au lac Tilicho
    • Les Népalais en général
    • Le confort à l’européenne que peut offrir Katmandou et surtout Pokhara (café, boulangeries…)

    Les – :

    • Un pays trop organisé autour du tourisme, qui exige des prix exorbitant pour des permis et des guides obligatoires pour aller dans certaines régions
    • Le prix absurde de la vie et des transports à Jomsom, passage obligé pour les trekkeurs finissant le tour des Annapurnas
    • La poussière à Katmandou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *