• Bilan Namibie

    Date : du 14 aout au 30 aout 2016

    Itinéraire :

    Nous avons pris un bus des chutes Victoria (en Zambie) jusqu’à Windhoek. Nous avons ensuite pédalé jusqu’à Sesriem en passant par la C26, la D1265, la D1261 jusqu’à Nauchas, la D1275 en passant par le magnifique Spreeshoogte pass, la C14 jusqu’à Solitaire, la C19 et la C 27. Nous avons continué sur la C 27 que nous avons abandonné pour la D845 à cause de la mauvaise qualité de la piste et du très fort vent de face. Nous avons ensuite récupéré la C19 et avons fait du stop jusqu’au croisement avec la C14 (un peu avant Maltahöhe). A Goageb nous avons pris la B4 jusqu’à Seeheim où nous avons pris la route plein sud que nous pensions être la C12. Les cartes que nous avions étaient fausses et la C12 se situe une 10aine de kilomètres plus à l’Est (à l’emplacement de la D545 sur les cartes papiers et maps.me). La route que nous avons prise à Seeheim était de très mauvaise qualité jusqu’à l’embranchement avec la « vrai » C12, 28 km plus au sud. Nous avons ensuite pris la C37 jusqu’à Aussenkehr puis la C13 jusqu’à la frontière.

    Etat des routes :

    Les routes « B » sont quasiment les seules à être asphaltées. L’état des autres routes (C et D) est très variable selon les endroits. Il vaut mieux éviter les route « F ».

    Nombre de kilomètres à vélo :  976 km pour 5 271 mètres de dénivelé positif 

    Hébergement :

    • Nb de nuits en camping : 2
    • Nb de nuits à l’hôtel : 2
    • Nb de nuits en bivouac : 11

    Argent dépensé:

    16 jours à 2 :

    6 300 NAD : Equivalent à 405€ soit 12,7€/jour/pers

    Tarifs indicatifs :

    • Camping –250 NAD pour deux

    Conditions Météo : Nous avons eu beau temps avec des températures chaudes mais supportables à part de Aussenkehr à la frontière où nous avons eu très chaud.

    En bref :

    La Namibie nous a beaucoup plu par ses grandes étendues sauvages qui nous permettaient notamment de camper où on voulait. Mais cet avantage était aussi un inconvénient car les distances en vélo étaient parfois longues et monotones. 

    Les + :

    • Les paysages
    • Les animaux sauvages

    Les – :

    • Certaines portions difficiles (qualité de la piste, vent) et/ou longues et monotones
    • La difficulté du ravitaillement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *