• Bilan Thailande

    Date : du 23 janvier au 17 février 2016

    Itinéraire :

    Depuis la frontière cambodgienne de Poïpet, nous avons roulé jusqu’au parc de Khao Yai que nous avons traversé. Nous avons ensuite pris un train jusqu’à Ayuttaha puis Bangkok. Suite à notre virée dans le sud nous avons pris un train jusqu’à Phitsanulok puis nous avons roulé jusqu’à Mae Sot (ou presque !).

    Etat des routes : Très bonnes. Il y a des bandes d’arrêt d’urgences qui permettent de se sentir en sécurité car les voitures roulent vites. La portion de Tak à Mae Sot nous a paru dangereuse (il n’y a pas de bande d’arrêt d’urgence, les voiture roulent vite, sans visibilité).

    Nombre de kilomètres à vélo :

    594km pour 2467m de dénivelé

    Hébergement :

    • Nb de nuits en auberge de jeunesse / hôtel : 9
    • Nb de nuits en bivouac : 7
    • Nb de nuits chez l’habitant : 3
    • Nb de nuits en bateau/bus/train : 8

    Argent dépensé:

    Difficile d’établir un budget par jour et par personne vu qu’on s’est payé une semaine de vacances pour faire de la plongée.

    Tarifs indicatifs :

    • Chambre double en hôtel – 200 baths à Ayuttaha, 350 Baths à Bangkok
    • Pates sautées : entre 30 et 50 baths
    • Coca Cola 50cl – 15 baths
    • Bière Can – 35 baths et 55 baths pour une bouteille

    Conditions Météo :

    Beau et chaud à part dans le parc Khao Yai car une vague de froid a traversé la Thaïlande.

    De Phitsanulok à Mae Sot, les journées étaient chaudes et les nuits fraiches.

    En bref :

    Ce pays offre beaucoup de confort par rapport à ses voisins, et à des prix très honnêtes. Cependant il semble avoir perdu son authenticité au profit d’une forte occidentalisation.

    Les itinéraires qu’on a pris n’avaient pas de routes secondaires, et bien qu’on avalent les kilomètres sur ces routes en bon état, les paysages n’avaient rien d’extraordinaires.

    Les + :

    • La plongée aux similans
    • Les petits cafés
    • La population très généreuse
    • De très nombreuses commodités

    Les – :

    • Les routes empruntées en vélo sans grand intérêt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *